Un pour mille

Oui mais trois fois rien, c'est déjà quelque chose R.Devos

04 janvier 2011

M.KETSCHKER professeur au lycée Youghourta à Constantine

Il s'appelait M. KETSCHKER (son prénom? mais vous n'y pensez-pas). C'était un alsacien qui vivait avec son épouse à Constantine et qui a été mon professeur de physique chimie durant mes deux premières années de lycée de 1982 à 1984. Aaahhh M. Ketschker Maigre comme un clou, des moustaches bien soignées, cheveux courts mais abondants, neuf mois  sur douze en jean, mais souriant douze mois par an... Et il devait l’aimer Constantine pour y rester ainsi au milieu de rares autres français, 20 ans après l’indépendance.  Mouais,... [Lire la suite]