Un pour mille

Oui mais trois fois rien, c'est déjà quelque chose R.Devos

30 juin 2010

Consulat, consulae, consulum

visaMonsieur Xavier Driencourt ambassadeur de France en Algérie et haut représentant de la république française, disait en mai 2009 : « Nous considérons que la délivrance des visas aux algériens est un sujet important et elle doit être facilitée ».

Pari tenu Monsieur, mes respects et merci.

Ma dernière demande de visa remontait à l’été 2000 avant un certain 11/09, je projetais avec ma fiancée de passer notre voyage de noces en France. Le Consulat de Constantine avait été fermé pour les raisons que vous savez et celui d’Annaba pas encore ouvert, il fallait donc effectuer les démarches directement à l’ambassade à Alger (450 km de chez moi).

Une fois convoqués, nous nous étions donc spécialement déplacés à Alger la veille, y avions passé la nuit et nous étions retrouvés le lendemain à 6h du matin au bout d’une déjà longue file d’attente devant l’ambassade… Lent, dégradent et pour le moins éprouvant. Mais je reconnais qu’une fois à l’intérieur, l’accueil des plus corrects des fonctionnaires, nous avait aidés à retrouver un minimum de dignité.

Tout cela a fondamentalement changé, le dépôt de demande de visa se fait sur rendez-vous et même si dehors, il y a toujours les inévitables passe-droits, les VIP qui n’en sont pas et les personnes sans rendez-vous qui allongent les files d’attente et qui passent quand même (aucun contrôle n’est fait pour s’assurer que le demandeur a bien un rendez-vous), cela n’a plus rien à voir.

Il y a quelque jours j’avais rendez-vous à 11H30 au consulat de Annaba pour déposer une demande de visa professionnel, je me suis présenté une heure avant, ne suis entré qu’à midi mais bon, je m’estimais heureux quand même.

Mais une fois à l’intérieur(en territoire français donc), j’ai su que si rien ne changeait, ma femme n’irait plus jamais en France, pas plus que je n’irai moi-même si mon employeur ne m’y contraint pas.

Oh l’accueil des fonctionnaires tout comme la correction du service d’ordre étaient exemplaires, tout à l’honneur de vos services, de même que le temps d’attente des plus raisonnables. Et suprême satisfaction qui vous vaudra mon respect à jamais, j’ai vu comment étaient traités les personnes âgées et les analphabètes merci.

Cela dit, il y a eu un bémol de taille.

Dans la première salle, il s’agissait d’abord de passer à un guichet pour régler les frais de visa, être pris en photo et qu’on scanne nos empreintes digitales… Une nouveauté par rapport à 2000 : Les dix doigts … Mon propre pays en quarante deux ans de dossiers et de formulaires officiels ne m’avait pris que l’empreinte de l’index mais bon, s’agissant très certainement d’un double « cadeau » du 11/09 et des événements sanglants qu’a connus mon pays, je ne trouve rien à y redire.

En revanche et pendant que j’étais assis à attendre mon tour, j’ai pu observer de près (de trop près), le détail de la démarche. Les femmes et jeunes filles voilées devaient toutes se dévoiler pour être photographiées.

Je me souviens en particulier d’une jeune femme superbe (oui je ne suis qu’un homme) qui dans un geste peut être pas sensuel, mais des plus féminins quand même, a lentement dégrafé puis ôté son foulard, dévoilant chevelure et cou (Inimaginable en dehors de l’intimité du couple pour moi). Oui je sais, que pour un occidental il s’agit d’un geste des plus banals ne déclenchant plus les passions depuis 68 (voire depuis quelques siècles auparavant), il est même probable qu’un tel geste passe totalement inaperçu pour un non musulman, mais je ne suis pas un occidental, ça s’est fait en plein Ramadhan et je suis prêt à parier que je ne suis pas le seul … mâle d’entre la vingtaine présente, à avoir été ému puis profondément interpellé.

Que les choses soient claires, encore une fois j’ai bien conscience qu’à l’intérieur des locaux du consulat, nous étions en territoire Français et que les lois françaises y sont souveraines, les français chez eux font ce qu’ils veulent et leurs lois doivent être respectées, mon reproche est ailleurs :

· J’estime que les algériennes voilées demanderesses de visa, ont pleinement le droit d’être informées de cette obligation avant d’arriver à l’ambassade. De sorte qu’elles puissent décider ou pas d’y venir en parfaite connaissance de cause. Depuis deux semaines, je me renseignais sur les démarches d’obtention du visa sur les sites officiels de l’ambassade et du ministère des affaires étrangères, à aucun moment je ne me souviens d’avoir vu une telle information pourquoi ? Une ambassade dans un pays à majorité musulmane est tout de même censée savoir ce qui est important de ce qui ne l’est pas pour les musulmans. Ceci pour celles qui ont le choix d’aller ou pas en France.

· Il restera celles qui pour une raison ou pour une autre, n’ont pas tellement le choix et qui seraient prêtes à encore plus de concessions sur leur foi et leur culture, pour obtenir le fameux sésame : Pourquoi, ne pas simplement aménager un bureau dans lequel elles seraient photographiées loin des regards et à minima, si l’aménagement d’un bureau n’est pas possible, qu’on donne simplement une forme de U tridimensionnel au déjà existant panneau blanc de fond de photo, de sorte à lui garder discrétion, dignité et respect de sa foi.

Oui je sais déjà par cœur, ce que devraient me dire certaines personnes hautement compétentes en la matière et pas haineuses pour deux sous, qu’elles y aillent de bon cœur, je serais ravi de leur donner un bon défouloir, mais vous Monsieur l’ambassadeur, vous êtes loin d’être n’importe qui et avez l’étoffe de ceux qui sont capables de peser sur les évènements. Vous l’avez même déjà fait et rendu aux algériens demandeurs de visas, leur dignité. Je vous en conjure, ne vous arrêtez pas en si bon chemin Monsieur.

Posté par ecpc à 20:41 - Algérie-France - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

    Malade

    T'es un grand malade, toi le mollah de Constantine

    Posté par Rocla, 01 novembre 2010 à 00:44
  • Pas possible, le Capitaine en personne.

    Soyez le bienvenu plutôt mille fois qu'une, même si je sais d'avance que vous ne risquez pas de vous éterniser ici. Oui une intuition oui )

    Donc à vous lire, je serais encore plus atteint que ce que je croyais, évidemment on ne me dit jamais riens alors.

    Merci pour la visite.

    Posté par ecpc, 01 novembre 2010 à 19:40

Poster un commentaire